Go Mad and Mark (2017) | Карточные | Junjou Romantica

YARA, les vêpres de la Vierge

330 pages de Francois BAUER
YARA, les vêpres de la Vierge Francois BAUER
Synopsis

Après avoir vécu des années dans l'ignorance d'une société tahitienne souillée par les déjections du monde extérieur, je décidai d'abandonner ma confortable existence pour rassembler en un livre les centaines de feuillets d'une écriture nerveuse, griffonnée hâtivement par mon ami Pierre. Ne voyez dans ses écrits que le témoignage d'une vie inexorablement broyée par une femme sulfureuse en lutte avec ses propres démons : une forme de divorce entre un immense amour et l'exigence implacable d'une libido portée à son paroxysme. Homme passionné, Pierre ne put faire autrement en rencontrant Yara. Torturé par le désir, suspendu au-dessus de l'Enfer, attiré irrésistiblement par Lilith et les succubes, il plongea dans les ténèbres...

602 lectures depuis la publication le 05 Juin 2018

Les statistiques du livre

  41 Classement
  500 Lectures
  +14 Progression
  4 / 5 Notation
  8 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

1 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Lila
Je vous remercie pour vos observations. J'en conviens, relater en si peu de pages l'existence des gens d'après-guerre en France donne une impression caricaturale. Dans le chapitre en question, je voulais rappeler les mentalités et les contraintes morales de cette époque afin de placer mes personnages. L'important n'est-il pas le "voyage" que nous offrent Yara et Pierre, un voyage imposé par Lilith ?

Publié le 01 Juillet 2018
4
C’est un récit curieux à lire. Il y a toujours une part de nostalgie dans les témoignages et une dureté quand on les voit avec des yeux d’aujourd’hui, où la vie est moins… virile. J’ai aimé la période tahitienne, exotique, inconnue. Moins les rappels de la petite et grande histoire de la France d’après-guerre (même s’ils faisaient partis des carnets de Pierre !), qu’on ne peut éviter de trouver un peu caricaturaux, même si on sait que cela se passait comme ça. Mais c’est un beau témoignage, merci pour ce partage.
Publié le 27 Juin 2018