Un Fauteuil pour deux streaming | Die Gentlemen bitten zur Kasse | http://courtageautomobile.fr/sitemap-pt-post-2015-12.html

L’affaire Rosenbaum

232 pages de Didier Leuenberger
L’affaire Rosenbaum Didier Leuenberger
Synopsis

Bien que plus un thriller sociétal et psychologique qu'un pur thriller, ce roman pose des questions sur notre monde actuel et la folie qui le mène.

Par l'investigation d'un journaliste et le parcours de Loris retracé et sa descente aux enfers, notre société se veut décortiquée et analysée.

On ne peut dissocier le scandale du mouvement Stronger de Loris Rosenbaum. C’est grâce − ou à cause − de lui qu’on a découvert cet abject réseau d’établissements pour pervers narcissiques. Un mystérieux groupuscule, trouble et dangereux, à la pointe de la génomie ; un mouvement en marche pour détruire tout ce qui a été construit depuis des décennies. Les gamins engendrés dans ces écoles n’avaient d’autre choix que de sonder le côté sombre enfoui en eux s’ils voulaient survivre.

1428 lectures depuis la publication le 16 Mai 2018

Les statistiques du livre

  15 Classement
  1034 Lectures
  -6 Progression
  5 / 5 Notation
  9 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

©Dupont223

Bonjour à vous, quel dommage que vous ne soyez pas été séduit jusqu'au bout de ce roman, qui pourtant il me semble (enfin je l'espère) finit en apothéose, mais bon, il est vrai que même si le style est bon, ce texte reste un beau chalenge d’équilibriste entre réalité et fiction. Peut-être est-ce cela en premier lieu qui vous a empêché de l'apprécier dans sa totalité. En tous les cas un grand merci pour votre franchise et votre avis.

Publié le 20 Juin 2018

Au début on est séduit par la construction. C'est assez astucieux. Le style est bon. Et puis cela se délite, cela fonctionne moins bien comme si la forme contraignait le fond. Dommage

Publié le 15 Juin 2018

©Raphaël M

Un grand Merci à vous pour ce retour. Je suis ravi que vous soyez été emmené par cette histoire qui peut paraître sombre il est vrai, mais qui reflète terriblement et furieusement bien le monde dans lequel nous nous débattons tous. Pour le fond, il y a effectivement beaucoup d'expérience et plein d'autres témoignages que j'ai récolté durant plus de trois années, histoire d'écrire un contexte qui tient la route tout en restant dans le genre. J'espère que c'est réussit. En tous les cas encore merci pour ce commentaire qui me fait plaisir et au plaisir de vous recroiser sur mBS.

Publié le 03 Juin 2018
5
Quelle sombre histoire et drôle de récit. Vous nous emmenez dans des contrées qui font peur, on a envie de faire l’autruche, et j’imagine que c’est justement contre cela que vous témoignez. Un vrai suspense, jusqu’au bout on espère…
Publié le 03 Juin 2018

©FANNY DUMOND

Bonsoir Fanny, comme je suis heureux que ce roman vous aie interpellé. Il est vrai que j'ai fait un long travail de recherche et d'observation pour arriver à ce roman. Et si cela pourra peut-être sembler loufoque pour certains, la thèse d'écoles fabriquant des PN, je leur dirais juste de regarder et d'ouvrir les yeux tout autour d'eux. Ils verront que ce thriller bien haletant et se passant à différents endroits du monde, pourrait très bien être plausible. Qu'on laisse encore gouverner nos politiciens comme ils le font durant quelques temps encore, et ce n'est pas un quartier de New York qui s'effondrera, mais bien plus. Mais ce livre c'est aussi un constat cinglant sur le monde du travail et les conséquences que cela implique, car tout le monde peut s'en rendre compte, il ne va pas si bien que ça. En tous les cas je suis ravi que ce manuscrit ait suscité chez vous, Fanny un intérêt et vous ait amené à me gratifier de ce commentaire constructif et riche. Amitiés sincères. Didier

Publié le 21 Mai 2018
5
@Didier Leuenberger Un roman subjuguant tout autant que passionnant et fort bien documenté. Ces écoles à fabriquer des monstres pervers narcissiques donnent à réfléchir en profondeur sur le monde dans lequel nous vivons. Et si c'était vrai ? Peut-être avez-vous des sources qui confirmeraient votre thèse. J'adhère à vos réflexions sur nos économies basées sur la mondialisation au détriment de l'humain, sur ces groupes puissants tenant nos vies entre leurs mains, sur ces dirigeants politiques ou d'entreprises divisant pour mieux régner, sur cette course au rendement et tant d'autres que vous abordez tout au long de votre roman, notamment sur l'extinction des abeilles qui est un très mauvais signal pour l'humanité qui s'en soucie guère ! Je vous rejoins dans votre épilogue qui pose la question de savoir pourquoi nous nous sentons si seuls dans l'univers et si finalement la vie ne serait pas une maladie. Bien que nous soyons passifs et résignés gardons espoir ; les générations futures auront peut-être un sursaut salvateur. Je vous remercie beaucoup Didier pour le partage de votre œuvre très riche qui se lit comme un thriller palpitant. Amicalement. Fanny
Publié le 20 Mai 2018